Les deux réalités de l’immigration.

L’immigration, pour quoi faire ?...

Qui sont les gagnants dans le processus d’immigration ?...

Tribune libre de Vigile
mardi 27 avril 2010
504 visites 4 messages

L’immigration pour les nuls

Il se dit et s’écrit beaucoup de choses, par les temps qui courent, autour de l’immigration...

Sommes-nous raisonnables quant à nos accommodements ?
Devrions-nous recevoir plus de médecins et d’infirmières étrangers, et assouplir nos critères de sélection ? Quel est cet entêtement à ne pas accepter les victimes du tremblement de terre en Haïti ? …

Mettons les choses au clair en partant : l’emploi, comme l’immigration, sont des ministères à vocations économiques.

Même si l’assurance-chômage a été introduite au Canada pour des motifs politiques afin d’inciter les habitants de Terre-Neuve à adhérer à la Confédération en 1949, elle a servi surtout, dès le départ, à garder en réserve la main-d’oeuvre en attendant la prochaine saison de pèche ou de récolte...

Il en va de même pour l’immigration qui a, elle, commencé son rôle économique au milieu du XIX ième siècle. Il s’agissait de combler les emplois dont avait un urgent besoin les nouveaux capitalistes, de cultiver des terres pour nourrir tous ces nouveaux travailleurs et de leurs bâtir des maisons. Il fallait aussi des routes et des chemin de fer pour transporter toute cette nouvelle production.

Si l’immigration est plus vieille que l’assurance-emploi, elle reste tout de même récente...

On a beau dire, notre pays a 400 ans, et ce n’est que durant le dernier quart de son existence que l’immigration fut un facteur important...

En fait, l’immigration telle que nous la connaissons aujourd’hui, a commencé il y a 40 ans. Ce sont les libéraux de Pierre Elliot-Trudeau qui ont ouvert les vannes. Aujourd’hui les quotas d’immigration tournent autour de 250,000 nouveaux arrivants par année plus une trentaine de milles réfugiés bon an mal an....On ne parle pas des illégaux, dont Immigration-Canada ne veut même pas savoir le nombre !...

Maintenant, à quoi et à qui l’immigration sert-elle ?...

A l’Etat ?...

Certes les immigrants vont devenir de nouveaux travailleurs, et contribueront aux finances publiques, mais ils sont aussi des consommateurs de services de notre Etat providence maintenat. A première vue le résultat semble neutre, mais ce n’est pas tout à fait le cas.

En effet l’Etat redistribue une grande partie de ses revenus dans le cadre de programmes d’assurance : assurance-emploi, assurance-santé, assurance-hospitalisation, assurance-médicament, assurance-auto etc...

Le monde de l’assurance ne se comprend que dans le cadre de contributions à long terme des assurés pour régler des réclamations éventuelles, et ponctuelles. Les nouveaux arrivants n’ont pas contribué à long terme aux divers régimes mais ont droit aux mêmes indemnités...

De plus, les premières générations de nouveaux arrivants renvoient à leurs familles, dans leurs pays d’origine, une part importante de leurs revenus nets...

L’immigration sert-elle l’économie en général et le capitalisme en particulier ?...

L’immigration fournit une main d’oeuvre peu exigeante à notre économie libérale....L’immigration soutient des taux de chômage élevés qui maintiennent, à leur tour, les salaires bas...

Or il arrive que notre économie a de moins en moins besoin de main d’oeuvre non spécialisée car ces emplois sont déjà partis ailleurs, vers les pays d’émigration ! La seule main d’oeuvre intéressante est celle qui nous arrive déjà spécialisée, scolarisée et riche...

A qui l’immigration nuit-elle ?...

Avant d’être un immigrant, le nouvel arrivant a d’abord été un émigrant qui a quitté son pays d’origine avec son diplôme et son argent en poche !...

L’immigration nuit aux pays d’origine en se prêtant à une nouvelle forme d’exploitation où les compétences et la richesse matérielle remplacent les matières premières.

Alors les grands gagnants sont les nouveaux capitalistes qui ne jurent que par la consommation et la mondialisation.

Lors du tremblement de terre à Haïti est remonté à la surface une conception tout à fait erronée de l’immigration : il s’agirait de charité internationale. On confond alors immigration et refuge.

Le Canada a des obligations internationales pour ce qui s’agit des réfugiés, mais elles sont encadrées par des instruments internationaux, comme la Convention de Genève. Ces obligations ont le mérite de ne faire appel à aucun critère de sélection autres que ceux qui sont prévus dans leurs textes.

Qui d’autres que les nouveaux capitalistes pourraient donc profiter de l’immigration ?...

Je vous le donne en mille : les avocats et consultants en immigration et la plupart des partis politiques ! Ils font des nouveaux arrivants une clientèle captive et obéissante et l’utilisent pour assoir leur pouvoir. Tous les sondages le démontrent...

Voyons maintenant les résultats depuis 40 ans...

La classe moyenne s’est appauvrie !

Au début des années ’70, un fonctionnaire, comme je l’ai été, et une enseignante, comme la mère de mes enfants l’était, pouvaient s’acheter une maison pour la moitié de leurs salaires combinés !

En connaissez-vous beaucoup des jeunes couples aujourd’hui qui peuvent accéder à la propriété pour la moitié de leur revenu familial ?...

Nous pouvions aussi nous procurer une auto, neuve, pour $2,000 ou $3,000, et nous gagnions $22,000 ! Nous aurions pu choisir d’acheter 7 autos par année...En fait 3 mois de travail d’été et voilà la petite voiture payée ! Tout cela parce que les salaires ont non seulement fait du sur place mais ils ont reculé en raison du maintien systématique du taux de chômage !...

En 1995, j’ai assisté, impuissant, à l’assermentation accélérée de dizaine et de dizaine de milliers de nouveaux citoyens au Complexe Guy-Favreau en prévision du référendum qui s’annonçait. Il y a des milliers de témoins, tous fonctionnaires fédéraux, de cette arnaque. Personne n’en a parlé, sauf M. Parizeau....

Les québécois francophones sont d’ores et déjà minoritaires à Montréal...

Les Russes de l’ex-URSS avaient fait le coup aux républiques baltes, on a appelé cela la russification...Ces républiques, maintenant indépendantes, sont obligées d’adopter des politiques nationales drastiques pour recoller les pots cassés.

Beaucoup de gens se désolent, avec raison, de la disparition de certaines espèces animales, quand réagirons-nous à l’appauvrissement et à la disparition des nations, des peuples...

François Toupin

Nominingue

Commentaires

  • Marcel, 16 février 2011 22h24

    Concernant cette affirmation de votre part ;

    (En fait, l’immigration telle que nous la connaissons aujourd’hui, a commencé il y a 40 ans. Ce sont les libéraux de Pierre Elliot-Trudeau qui ont ouvert les vannes)

    Il s’agit d’une croyance populaire, la vérité est que ce sont les progressistes conservateurs qui ont ouvert la marche en faisant une série de modification aux lois déjà en place. Les deux artisans principaux sont Deifenbaker et Ellen Fairclough. Dès 1957-58 les changements on été enclenchés.

    http://www.cic.gc.ca/francais/ressources/publications/patrimoine/chap-6.asp

    Dans ce document le gouvernement lui-même se vente d’avoir préparer le terrain à l’immigration massive et au multiculturalisme.

    En fait … conservateur ou libéraux à l’époque… les deux avait les mêmes réformes en tête. Les libéraux ont tout simplement pris la relève.

  • Lawrence Tremblay, 28 avril 2010 12h37

    M. François Toupin,

    Merci beaucoup de votre témoignage. Vous nous expliquez clairement à qui profite réellement l’immigration au Québec, et ce n’est pas reluisant.

    Vous êtes le premier, à ma connaissance, à décrire cette triste réalité que subit le peuple Québécois. À lire attentivement ! Merci.

    Lawrence Tremblay.

  • Gébé Tremblay, 28 avril 2010 10h10

    C’est la raison du voyage de Marois à Haïti ?

  • Jacques Noel, 28 avril 2010 07h19

    J’ai fait 62 articles sur le sujet défendant à peu près votre point de vue, appuyés sur des tonnes de statistiques et références

    http://www.vigile.net/Le-grand-mensonge-demographique

    Le problème au Québec c’est qu’il n’y a pas de lobby critique face à l’immigration. A la fin de la série je suggérais de mettre sur pied un tel lobby afin d’occuper la chaise vide dans les médias.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
21 478$  36%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 24/10 Pierre Grandchamp : 25$
  • 24/10 Angèle Larocque : 10$
  • 24/10 Linda Rivard: 10$
  • 24/10 Simon Bouchard Pietrograzio : 5$
  • 24/10 Anonyme : 100$
  • 23/10 Richard Lemieux : 70$
  • 23/10 Isabelle Beaudoin : 25$
  • 23/10 Anonyme Anonyme: 100$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!